La chine s’engage à financer la construction du pont SAPEKE

La coopération agissante entre la République centrafricaine et la Chine est au beau fixe dans le cadre de la réhabilitation des infrastructures. La chine par la voix de son ambassadeur en poste à Bangui a annoncé le jeudi dernier à l’issue de l’audience que lui a accordé le ministre de l’équipement et des travaux publics, Me Crépin Mboli Goumba que son pays a accepté de financer les travaux de réhabilitation du pont Sapéké qui s’est écroulé depuis plus de deux années.

 

L’effondrement du pont sur l’avenue David Dacko a paralysé la circulation sur ce tronçon qui relie les ressortissants des villes périphériques du sud au centre ville de Bangui. Pourtant le ravitaillement de la capitale passait par cet axe de la préfecture de la Lobaye et de ses environs. En effet, la chine a accordé une subvention sans intérêt d’un montant de 3, 300 milliards de francs CFA. Ce qui traduit la bonne volonté de la chine de contribuer au développement socioéconomique de la République centrafricaine qui traverse des moments difficiles de son histoire par une crise militaro-politique sans précédent.

Démarrer avant la saison des pluies

Le ministre de l’équipement et des travaux publics, Crépin Mboli-Goumba a indiqué qu’il a eu des entretiens fructueux avec l’ambassadeur qui a marqué son accord pour le rapatriement dans un bref délai, le personnel de la chancellerie transféré à Brazzaville lors du conflit. Avec le retour de la paix et de la signature des accords de Libreville entre le pouvoir de Bangui et les antagonistes, tout est possible pour la reprise de la coopération entre les deux pays.  du pont doivent immédiatement démarrer en cette saison sèche où toutes les conditions sont réunies. En d’autres termes, si les travaux commencent le mois prochain, ils s’achèveront probablement au début de la saison des pluies.

Il faut rappeler que la Chine est un partenaire au développement de la République centrafricaine depuis de longue date. Il convient de mettre à son actif, la construction des hôpitaux de référence l’Amitié et Elisabeth Domitien, le barrage hydroélectrique de Boali, le centre d’émetteur de Bimbo et récemment le projet de la construction du site pétrolier dans la Vakaga.  Chaque jour, la chine en fait plus pour le bonheur du peuple centrafricain. Selon l’ambassadeur, son pays ne fait jamais des promesses fallacieuses raison pour laquelle elle respecte les engagements pris envers ses partenaires.

Le ministre de l’équipement et des travaux a également saisi l’occasion pour informer le public que le pont SICA-CASTORS sur l’avenue de France subira aussi des travaux de réhabilitation sur le financement de l’Union Européenne (UE). Donc, les financements de réfection de ces deux ponts sont acquis et les usagers n’auront plus à se plaindre des détours souvent ennuyeux.

A titre d’exemple, les conducteurs des taxis et bus sont contraints d’appliquer un double tarif des frais de transport ou encore effectuent des courtes distances qui pénalisent les clients qui voudraient se rendre au centre ville. Les habitants de PK12 et ceux de KM5 ont fait les frais de cette injustice qui n’émeut guère le ministère des transports qui passe son temps à gérer les caprices des conducteurs. Cette bonne nouvelle annoncée par le département de tutelle est en soi un début de solution pour les habitants de la capitale dont la circulation est réduite depuis plus de deux années.

 

Par Aimé NAMBOGONA

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

INFORMER EST NOTRE DEVOIR!