Les religieux à la rescousse des populations sinistrées des régions occupées par les rebelles

religieux.jpgLes populations des villes prises en otage par les rebelles ont plus de réconfort, de la compassion et de l’amour de leurs compatriotes de tous bords par ces temps de crise interminable. Pour ce faire, la communauté religieuse de Centrafrique à savoir les catholiques, protestants et musulmans décident de voler au secours de ceux de Bamingui Bangoran, de la Vakaga, de la Haute Kotto, de la  Ouaka, d’une partie de la Basse Kotto, de la Kemo et de la Nana Grébizi tombées successivement entre les mains de la rébellion.

 

Les religieux doivent se rendre dans ces villes pour rencontrer les habitants et transmettre un message d’espoir et de survie. Comme disait l’autre, on reconnait les meilleurs amis dans les malheurs. En termes clairs, les centrafricains ne sont pas des amis mais plutôt des frères consanguins qui ont droit à la vie dans un climat de paix. L’objectif de cette initiative est d’atteindre le plus grand nombre pour qu’il accepte l’esprit de pardon et de tolérance quelque soit des dégâts commis par les insurgés.

Ecarter divergences

confessionnelles

Ils saisiront l’occasion pour sensibiliser les mouvements rebelles sur les vertus de la paix et la préservation des vies humaines surtout celles de la population civile pendant le conflit. Afin de parcourir l’ensemble des villes précitées, les initiateurs sollicitent l’aide des forces multinationales de la CEEAC et des Forces Armées Centrafricaines (FACA) pour qu’il soit mis à leur disposition des véhicules et un détachement pouvant assurer leur sécurité pendant cette campagne pour le retour de la paix en Centrafrique.  Aussi, ils comportent distribuer des vivres et quelques produits de première nécessité qui manquaient cruellement dont la population en a besoin. Même si c’est peu pour résoudre leurs difficultés mais le geste est profond. Car, le cœur parle en lieu et place des gestes.

Gageons que les rebelles seront réceptifs au message pour pouvoir favoriser le retour de plusieurs personnes déplacées dans leurs villes et villages respectifs. Ce sera déjà un début notable du règlement pacifique de ce conflit qui ne fait durer. A l’instant d’aujourd’hui, les paysans ont plus besoin de la sécurité et d’une paix véritablement durable pour vaquer à leurs activités quotidiennes.  C’est d’ailleurs tout le sens de la campagne de sensibilisation qu’entend mener les religieux centrafricains auprès de leurs compatriotes.

Il est aussi à saluer  le courage des religieux qui mettent à l’écart leurs divergences confessionnelles pour voler au secours de leurs frères et sœurs. Que les chefs rebelles s’impliquent pleinement pour la réussite de cette mission d’ordre humanitaire. Que la population et les rebelles soient suffisamment informés sur les motivations de la communauté religieuse pour éviter des désagréments. 

 La Rédaction

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

INFORMER EST NOTRE DEVOIR!