Maman Dorothée MALENZAPA les Centrafricains tiennent à manger trois fois par jour

dorothe-malenzapa-1.gifLa promesse faite par le ministre de l’agriculture sortant n’en demeure pas moins ignoré par le peuple Centrafricain qui attend avec espoir l’accomplissement de cette prophétie annoncée par le milliardaire centrafricain.   D’ici peu de temps et surtout avec l’arrivée d’une femme  à la tête du département du développement rural  et de l’agriculture, les Centrafricains mangerons trois fois par jour.

La République Centrafricaine qui couvre une superficie de 623 000 KM2, compte  à l’heure actuelle, plus de 80% de la population paysanne sur les quatre millions d’habitant.

En effet,  cette population paysanne, jeune et valide n’arrive difficilement à fournir suffisamment des vivres à toutes les couches sociales Centrafricaines et encore moins à sa propre famille malgré une vaste étendue de terre favorable à l’agriculture faut de la politique agricole  gage du développement industriel longtemps négligée par les acteurs politiques centrafricains et le détournement des fonds alloués dans ce domaine.  Le gouvernement TOUADERA 2 et 3 à travers son ministre en charge de l’agriculture a promis  lancer un défi  dans le  profil de la lutte contre la pauvreté par l’intermédiaire dudit ministre M. Fidèle NGOUANDJIKA ALIAS chegue le milliardaire hélas. Tant bien qu’à l’intérieur et surtout au centre ville de la Capital, on trouve des terrains vides parsemés des boutures de manioc et des jardins,  la population continue de souffrir  de la faim. Chaque ménage Centrafricain  manque cruellement de la nourriture. Par tout  dans la Capital et à l’intérieur du pays, le marché  des produits alimentaires et les aliments de base tels que : le manioc, l’arachide, le maïs, pour ne citer que ça  connaissent une carence totale à tel enseigne que, les prix de ces produits agricoles ont atteint un niveau d’inflation très considérable. Signalons que, le pouvoir d’achat d’un ménage centrafricain (moins de 250 FCFA) ne peut pas satisfaire le besoin alimentaire d’une famille centrafricaine très élargie.

 Avec la fameuse crise déclenchée par la coalition SELEKA voir même bien avant celle-ci, la situation de la population centrafricaine est  de plus en plus critique.

Il faut noter que, la population paysanne pouvait faire mieux, si l’Etat à travers le ministre en charge de ce secteur accepte de valoriser la production agricole et le développement du monde rural. Malheureusement le département en charge du développement rural  et de l’agriculture ne se donne pas assez faute de la volonté politique limité. Le ministre sortant a tant plongé la population dans l’espoir de manger trois fois par jour. Un espoir aujourd’hui perdu car l’ex-ministre Fidèle NGOUANDJIKA  déclare reparti à la base du KNK pour préparer les échéances électorales ignorant qu’il a une dette morale des centrafricains qu’il a juré de leur fournir  suffisamment des possibilités pour manger trois fois par jour.  

A cet effet, il appartient à la nouvelle ministre de tout mettre en œuvre pour que la population centrafricaine arrive à manger trois fois par jour. Car une mère de famille ne peut pas laisser mourir de faim ses enfants. Il faut retrousser les manches pour être la mère de tous les centrafricains. Il faut  manifester cette volonté en présentant un programme visant à développer le monde rural pour sauver le peuple de la pauvreté, de la misère et de la faim. Voilà ce qu’attend  la population rurale.  Il faut qu’elle redonne de l’espoir à ses fils et filles  en prouvant au vu et au su de tous qu’elle est une mère pleine d’embussions pour ses enfants.

Par Sajufi

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

INFORMER EST NOTRE DEVOIR!