Nation

Edouard Patrice Ngaissona, un ministre de poigne de la jeunesse et des sports

patrice-edouard-ngaissona.jpg

En nommant le président de la Fédération centrafricaine de Football (FCF) et député de la circonscription de Nana Bakassa, Edouard Patrice Ngaissona, dans le gouvernement d’union nationale, le président de la République, François Bozizé ne s’est pas trompé de son choix judicieux. Le ministre Ngaissona doit relever plusieurs défis qu’affronte au quotidien la jeunesse centrafricaine qui ne demande pas plus à survire par les temps de crise que le pays traverse.  Pour ce faire, il doit se montrer conciliant et réceptif aux problèmes des jeunes   venus des jeunes.

Lire la suite

Maman Dorothée MALENZAPA les Centrafricains tiennent à manger trois fois par jour

dorothe-malenzapa-1.gifLa promesse faite par le ministre de l’agriculture sortant n’en demeure pas moins ignoré par le peuple Centrafricain qui attend avec espoir l’accomplissement de cette prophétie annoncée par le milliardaire centrafricain.   D’ici peu de temps et surtout avec l’arrivée d’une femme  à la tête du département du développement rural  et de l’agriculture, les Centrafricains mangerons trois fois par jour.

La République Centrafricaine qui couvre une superficie de 623 000 KM2, compte  à l’heure actuelle, plus de 80% de la population paysanne sur les quatre millions d’habitant.

Lire la suite

Le ministre Joseph Bendounga se rend au bureau sur une motocyclette

Cet homme politique parait toujours bizarre et exceptionnel. Après avoir contesté  de siéger au ministère délégué chargé de l’élevage, le charpentier et ancien maire de la ville de  Bangui,  Joseph Bendounga, décide de prendre ses fonctions ministérielles pour se rendre cette fois-ci utile à son pays. Depuis l’annonce de sa nomination, il ne cesse de recevoir à  longueur de journée les parents, amis et connaissances qui l’ont soutenu pendant son combat, venus massivement lui présenter leurs félicitations et souhaiter bon chemin dans la mesure où Bendounga ne s’inscrit pas dans la logique de bons comportements.

joseph-bedounnga.jpg


Lire la suite

Bozizé a change mais la seleka refuse de changer

« Monsieur le président Bozizé, si vous changez nous changerons également »,avait déclaré en substance l’un des ténors de rébellion SELEKA aujourd’hui rentré dans le Gouvernement d’Union Nationale.

Accusé à plusieurs d’être le « mal » centrafricain au cours des pourparlers de Libreville, le président François Bozizé semble l’être de moins aujourd’hui quand évalue toutes les consciences qu’il a faite pour aboutir à cette paix actuelle. Malheureusement, ces accusateurs de la SELEKA, qui lui avaient officiellement demandé de changer ne semblent pas le faire de leur coté. Et la constellation armée de  la SELEKA poursuit toujours ses conquêtes en dépit d’un accord de cessez-le-feu signé.djotodja-et-bozize-a-libreville.jpg

Lire la suite

QUAND LE CONTROLE DE LA SELEKA ECHAPPE A DJOTODJA ET COMPAGNIE

image2.jpgLa valse des enquêtes armées des villes de l’intérieur par des éléments de la constellation SELEKA se poursuit, sans trêve et en dépit des Accords de cessez-le feu unanimes approuvés à Libreville. Apres les villes de Kembé, Dimbi, Satéma, Possel, c’est au tour de la ville de Mobaye Banga de tomber aux mains de la SELEKA. Curieux cessez-le feu, quand on voit les conquêtes des villes se poursuivent à une vitesse à scier l’œil, accompagnées des cases et des pillages d’une intensité sans précédent. Et c’est de nouveau l’exode en masse de la population, contrainte de s’exiler en terre congolaise.

Lire la suite

Le pétrole centrafricain : Qui n’a pas intérêt à le voir jaillir du sous-sol ?

En dehors des « anomalies de Bangui » décelées par des géophysiciens de la NASA, puis confirmées par les soviétiques dans les années 1970, le pétrole centrafricain est une réalité. Mais seulement, son exploitation peine à voir le jour, simplement parce que certaines volontés ne veulent pas le voir jaillir. Aujourd’hui, la République Centrafricaine achète le carburant tchadien et bientôt son ciment. Donc l’ambition centrafricaine d’extraire son pétrole et produire son ciment bientôt ne peut que susciter des volontés contraires, hostiles à leur exploitation et leur mise en vente dans la sous région, ce qui entrainerait une véritable concurrence sur le marché, que la RCA parviendra à conquérir bonnement grâce à sa situation géographique favorable.

François BOZIZE.jpg

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

INFORMER EST NOTRE DEVOIR!